[Dossier] Géants du numérique : confiance et défiance

Dossier Gafam vignetteEn « entrant » au dernier gouvernement, la souveraineté numérique est désormais affichée comme le sujet de tous. Bruno Le Maire en est le garant, en devenant le « ministre de l’Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique », titre pour rappeler l’importance d’une autonomie et d’une indépendance française et européenne dans les domaines que sont l’industrie et le numérique.

De fait, la domination des champions du numérique, notamment les big techs américaines et chinoises, se mue de plus en plus en hégémonie : leurs propositions de valeur, leurs usages plus accessibles, leur vision du monde, s’imposent à tous les niveaux de notre société et de nos organisations.

En miroir, le mouvement de défiance à leur encontre est devenu beaucoup plus prononcé, de la part des citoyens, des Etats, mais aussi de certaines entreprises. Chez celles-ci, la question des nouveaux partenariats avec ces géants étrangers ne manque jamais de poser des questions ; mais entre confiance et défiance, le tableau n’est pas noir ou blanc.

 

Les articles du dossier