Cet article fait partie du dossier

Environnement : Le numérique, un problème et une solution
Découvrez le dossier

Les articles du dossier

Stratosfair lance un premier datacenter écologique en Bretagne

Fin février, la première pierre du futur datacenter bas carbone de Stratosfair a eu lieu à Lanester, dans le Morbihan, sur un terrain appartenant à l’industriel Laudren. Un décollage réussi pour la start-up en plein développement.

Bérenger Cadoret

Bérenger Cadoret (Stratosfair)

Créée en 2020 par Bérenger Cadoret, la start-up Stratosfair lance la construction de son premier datacenter situé à Lanester, dans le Morbihan. Il ouvrira officiellement en juin prochain. Son ambition : réimplanter le datacenter de type « Edge », soit à taille humaine, au cœur des villes, à proximité des besoins. Le choix du site d’implantation est le fruit d’une rencontre avec Laudren Electronique, la startup s’installe sur une partie de leur terrain et, en contrepartie, héberge leurs données.

A lire aussi : Concilier digitalisation et maîtrise de l’empreinte carbone du numérique

Les datacenters de Stratosfair sont construits en containers reposant sur plots béton afin de limiter l’impact foncier. Chaque container contient huit armoires pouvant accueillir une quarantaine d’emplacements. Avec ce système, qui regroupe de 8 à 32 baies, Stratosfair peut installer ses équipements en zones urbaines comme rurales, sur tout le territoire national. « Notre objectif est de créer le premier réseau de datacenters de proximité et bas carbone en France. Notre volonté est d’intégrer le datacenter et démocratiser le cloud au sein des territoires pour aider les communes à renforcer leur attractivité, au cœur d’une zone d’activité ou d’une zone industrielle par exemple », déclare Bérenger Cadoret, fondateur et dirigeant de Stratosfair.

carnet industrie dsi

Stratosfair réhabilite des containers de seconde main pour les transformer en « habitacles » de ses datacenters. Les containers sont couverts par une ombrière solaire de 200 mètres carrés composée d’une centaine de panneaux, permettant ainsi l’alimentation partielle du dispositif.

« L’ombrière solaire, que nous installons systématiquement, permet une autoconsommation à hauteur de 60 %. Nous complétons avec des partenaires locaux pour nous approvisionner en énergie renouvelable, en tarif jaune. Enfin, nous disposons d’un groupe électrogène comme troisième source, mais nous travaillons à le remplacer par une pile à combustible », note Bérenger Cadoret.

Stratosfair met aussi l’accent sur la valorisation de l’énergie produite. « Avec 8, 16, 24 ou 32 baies, nous ne pouvons pas chauffer un immeuble de logements complet. Nous nous orientons donc vers les cultures de serres urbaines. Cela constitue un véritable atout au niveau des territoires. De multiples solutions nous sont proposées comme de chauffer de petites serres de 40 m2 pour sécher des algues ou du houblon, ou pour des cultures de fruits exotiques, par exemple », commente Bérenger Cadoret.

Pour maîtriser la chaleur émise par ses datacenters et les refroidir, Stratosfair installe sur la paroi Sud de ses bâtiments un mur végétal de 40 mètres carrés environ, ce qui diminue la réverbération et par ricochet la consommation des groupes froid. Ces derniers utilisent la technologie du free cooling, ce qui constitue le standard minimum aujourd’hui.

Enfin, sur l’impact foncier, Stratosfair est particulièrement vigilant. « Notre fonctionnement sous forme de containers nous apporte de la modularité, de l’évolutivité très rapide et un impact foncier réduit car, au sol, nous ne coulons que des plots de béton. Nous n’avons pas besoin de recouvrir 200 ou 300 mètres carrés de dalles béton », ajoute Bérenger Cadoret.

Stratosfair propose des offres de colocation (baies mutualisées de 1U à 4U ou baie dédiée de 20U ou 42U), des offres cloud (mise à disposition de machines virtuelles nues ou managées), et des offres clé en main. Ses datacenters d’équivalence Tier 3 disposent d’une sécurité physique renforcée et assurent cybersécurité et chiffrage des données.

Startup labellisée FrenchTech et Initiative Remarquable, Stratosfair fait partie de réseaux d’entrepreneurs tels que Réseau Entreprendre, BPI France, France Digitale et Board de la French Tech Bretagne. D’ici fin 2022, Stratosfair ambitionne le lancement de deux autres sites autonomes en énergie sur le territoire, dont Angers. Pour accompagner cette stratégie de développement, la société compte recruter cinq nouveaux salariés d’ici la fin de l’année pour compléter son équipe de six associés et prépare une nouvelle levée de fonds.

Fiche technique du premier datacenter Stratosfair à Lanester (Morbihan)

– Ouverture officielle en juin 2022

– Bâtiment : surface totale : 150 m² – Charge au sol > 1t/m²

– Alimentation électrique : puissance électrique : 70 KVA – Puissance électrique baie : jusqu’à

7 KVA/baie – Trois raccordements électriques – PUE = 1.16

– Climatisation : température des salles : 24°C +-2°C – Climatisation : salle IT équipée en 2N

– Connectivité : Transit IP 1Gb/s sur un port Giga Ethernet dédié – Débit garanti – Haute disponibilité : SLA 99.9%


Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.