[Coup de Boost] Échange avec Didier Krainc, directeur du Pôle Conseil chez Alliancy

Échange avec Didier Krainc, présent depuis bientôt un an en tant que directeur du Pôle Conseil chez Alliancy, ancien journaliste, consultant et analyste. Il nous parle du projet d’étude en partenariat avec Les Echos qu’il a mené, sur l’accélération de la transformation numérique des entreprises.

L’intuition qu’il avait s’est confirmé : il y a eu une réelle accélération de la transformation numérique dans les entreprises.

Il a fallu comprendre comment cela fonctionnait, quels seraient les impacts secteur par secteur sur les circuits de décisions mais aussi sur les investissements. L’intérêt était de comprendre en détails et de ne pas faire seulement une « big picture ». En interrogeant les dirigeants des entreprises, Didier s’est rendu compte qu’ils déléguaient beaucoup en matière de numérique. La prise de conscience personnelle a donc été fulgurante par la crise. Le sujet de la résilience numérique était donc dans la tête des Comex avec une certaine réflexion : Est-ce que nous sommes prêts ? Est-ce que notre organisation est bien pour cela ? A-t-on mis en place le budget nécessaire ?

Ensuite, des problématiques sont apparues : le management post-covid avec le télétravail, le digital workspace et même l’hybridation. Mais aussi, sur le numérique responsable qui fait la coordination avec la transformation numérique et la transition écologique. D’après Didier Krainc, il y a un enjeu stratégique sur le travail en écosystème avec des composantes technologiques mais pas seulement, ce sont également des composantes humaines, d’organisation, de RSE mais aussi des composantes sociologiques.

A regarder aussi : La Résilience Numérique : de la prise de conscience du Comex aux bonnes pratiques

Didier a pris conscience que dans les discours offerts par les acteurs du numérique, cette accélération n’a pas encore eu lieu : « Nous ne sommes pas à la hauteur des enjeux stratégiques qui ont fait jour. Il faut évidemment faire du business mais il faut une pertinence dans le discours. » Il rappelle donc le terme employé chez Alliancy : l’hyper pertinence, le fait d’être pertinent au bon moment avec le bon discours au bon interlocuteur.

Quel est le rôle de Didier Krainc chez Alliancy ?

Aujourd’hui, chez Alliancy, Didier Krainc porte l’activité conseil et étude. Il apprécie particulièrement le fait qu’Alliancy ne soit pas seulement technologique mais qu’il y ait aussi le point de vue des usages et de la stratégie.

« Alliancy, c’est bâtir en co-construction des sujets hyper pertinents, c’est travailler en écosystème. »

A travers les chantiers de 2022, les sujets du futur du travail, du numérique responsable et de la data vont être traités de manière syndicale. Didier veut comprendre ce que les grands donneurs d’ordre ont en tête pour leur comex et donc faire interagir différents types d’acteurs. Un traitement des sujets de manière transversale, globale, approfondie, c’est ce qu’on voit déjà dans notre nouveau format Alliancy Insights.  A la suite du succès de ce projet d’étude avec Les Echos, Didier souhaite lui-même lancer une activité d’étude.


Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.