18/10 – Workshop « Sobriété numérique : comment les DSI vont peser ? »

« Sobriété numérique : comment les DSI vont peser ? »

Une rencontre du programme Numérique en pratique consacrée à la nouvelle relation IT/Métiers : où en sont les organisations ?Numérique et environnement, les deux transitions majeures de notre époque sont-elles conciliables ? Cette question, que le gouvernement français a posé en octobre 2020 aux principaux acteurs de l’écosystème numérique de l’Hexagone, est devenue l’une des préoccupations majeures des entreprises en transformation. De quoi lancer une feuille de route interministérielle visant à développer la connaissance de l’empreinte environnementale numérique, à réduire cette empreinte, et cela tout en faisant du numérique lui-même un levier de la transition écologique.

Longtemps abordée sous l’angle d’un « green IT » technique, avec notamment un focus sur l’efficience énergétique des datacenters et sur le cloud, cette remise en question dépasse aujourd’hui ce seul périmètre qui voudrait que la technologie porte en elle-même toutes les réponses à un épineux problème. Ainsi, de plus en plus d’entreprises se posent la question d’une plus grande maîtrise et sobriété de leurs usages numériques, pour dépasser leur vision RSE historique.

En la matière, la DSI se retrouve au centre du jeu, car elle est à la croisée des chemins de l’utilisation par les collaborateurs à la fois du hardware et du software. Et la crise a renforcé l’injonction venue du Comex de maitriser les parcs d’outils autant que leur consommation, pour faire en sorte qu’ils soient utilisés à bon escient dans une période de tension généralisée et d’adaptation de ces parcs aux nouveaux modes de travail.

Or, aujourd’hui, l’une des plus grandes difficultés des organisations est déjà d’avoir une idée précise de ces usages : on ne peut améliorer ce que l’on ne mesure pas. Une compréhension fine des besoins et des usages pertinents des collaborateurs est nécessaire pour atteindre un « just enough » satisfaisant, c’est-à-dire qui ne mette pas en défaut la transformation numérique des organisations.

Alors quels sont les vrais moyens d’action du DSI quand il est question de maitrise des usages et de potentielle sobriété numérique ? Quelle visibilité a-t-il ? Qu’est-ce qui peut vraiment entrer dans son périmètre d’action et sur quels sujets a-t-il besoin d’aide pour faire bouger les lignes ?

Pour répondre à ces questions, Alliancy organise, en partenariat avec Fujitsu et Nexthink, un workshop au sein de la rédaction d’Alliancy avec une sélection de DSI pour déterminer quels sont les vrais combats à mener dans les organisations.


Un cahier spécial synthétisera les résultats de ces travaux, notamment en approfondissant plusieurs sujets abordés dans des interviews.

  • Quelle perception ont de la sobriété numérique les acteurs qui portent la transformation de l’entreprise ?
  • Quels sont leurs questionnements et leurs plus grands défis sur le sujet ?
  • Et quelles quick-wins parviennent-ils à mettre en place pour convaincre ?

Un échange du cycle “SI et transformation”

————
A qui s’adresse cette rencontre :

Cet échange s’adresse aux DSI des grandes entreprises et organisations publiques.

————–
Informations pratiques 

Ce workshop sera suivi d’un diner festif entre les participants et aura lieu le lundi 18 octobre 2021, de 19h00 à 22h00.

Il se déroulera en petit comité (8 à 10 personnes). Sur invitation exclusivement.

Si vous avez des questions, contactez Anne-Lise Marco (01 42 66 87 72 – email : al.marco@alliancy.fr)

———–
Un workshop organisé en partenariat avec

Nexthink est le leader mondial des logiciels de pilotage de l’expérience numérique des collaborateurs. Offrant une visibilité sans précédent sur l’expérience technologique au quotidien, Nexthink permet aux directions informatiques de passer d’une résolution réactive des dysfonctionnements IT à une optimisation continue et proactive de l’expérience. Les solutions Nexthink accompagnent plus de 1 000 clients à travers le monde dans la création d’expériences numériques optimales pour plus de 10 millions de collaborateurs. Basée à Lausanne en Suisse et à Boston, dans le Massachusetts, Nexthink compte 9 bureaux à travers le monde. 
En savoir plus : https://www.nexthink.com/fr/

ET 

Fujitsu est une entreprise leader sur le secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC) en Europe, au Moyen-Orient, en Inde et en Afrique (EMEIA). La société propose un portefeuille complet de produits, solutions et services Informatiques, des postes de travail aux solutions pour les centres informatiques, de l’infogérance aux solutions et applications cloud. La vision de Fujitsu est basée sur une société intelligente centrée sur l’humain, créatrice de valeur par sa faculté à connecter les infrastructures et les hommes. Dans la région EMEIA, Fujitsu emploie près de 28 000 personnes et fait partie intégrante du groupe Fujitsu.

Fujitsu France, filiale à 100% du groupe Fujitsu, accompagne les entreprises privées et les administrations dans l’amélioration de leurs performances et la mise en œuvre de leur stratégie de développement en leur proposant un portefeuille intégré de produits, solutions et services.
En savoir plus : https://infiniment-it-fujitsu.com/ 

————–
Les workshop d’Alliancy – Qu’est-ce que c’est ?

Une rencontre du programme Numérique en pratique consacrée à la nouvelle relation IT/Métiers : où en sont les organisations ?Face à la crise les entreprises se sont adaptées rapidement pour répondre aux nouveaux besoins de leurs collaborateurs, clients et partenaires. Et un nouveau chapitre de transformation s’ouvre pour elles.

Il nous emble particulièrement important de proposer des moments d’échanges d’expériences, de débat et de collaboration, notamment pour les leaders technologiques qui font face à de grands défis. 

Il s’agit de se poser un moment et de prendre le temps de l’échange autour d’une question précise, pour confronter les pratiques, enrichir des scénarios d’action et co-construire ensemble des réponses à partager ensuite avec la communauté en digital ou en présentiel.

Un guide sera préparé par la rédaction à l’issu de chaque rencontre, pour partager les pratiques et les pistes qui auront émergées de ces échanges.

Cette rencontre se déroulent en présentiel, à la rédaction d’Alliancy et en petit comité (8 à 10 personnes). 

neque. justo elementum Sed risus at Phasellus amet, ut felis ipsum