GRAND PRIX Alliancy 2015 – Des lunettes connectées pour l’industrie

DCNS et POLM Studio innovent avec des lunettes connectées dédiées aux problématiques industrielles de construction navale. Un exemple réussi d’open-innovation entre acteurs par nature très différents.

Badge_Grand PrixUne transformation radicale ! C’est ce qu’a permis le partenariat très poussé de DCNS, groupe industriel français spécialiste du naval militaire, de l’énergie nucléaire et des infrastructures marines, avec un tout petit, POLM Studio. Cette PME de 9 personnes, basée à Angoulême (Charente), se présente aujourd’hui comme une agence de développement d’applications innovantes pour des acteurs B2B. A l’origine, elle était pourtant un studio de jeu vidéo. « DCNS nous a ouvert les portes de l’open innovation industrielle en nous faisant confiance sur des projets innovants qui nous ont permis de devenir développeur précurseur d’applications sur lunettes connectées », explique Frédéric Pedro, directeur général de l’entreprise.

La collaboration entre le géant aux 13 000 salariés et 3,1 milliards de chiffres d’affaire et le studio de développement, créé en 2010, commence durant l’été 2013 et se poursuit toujours. POLM Studio offre une solution industrielle de partage de vision pour les opérations de maintenance. Ces applications de réalité augmentée sont un des points clefs de l’évolution numérique des grands industriels et font partie intégrante des scénarios sur « l’usine du futur » dans lesquels ils se projettent. L’Institut de Recherche Technologique (IRT) Jules Vernes souligne par exemple depuis sa création l’importance que représentent des avancées en matière de réalité augmentée pour les constructeurs, notamment sur les chantiers navals.GRANDPRIX2015

« En portant les lunettes connectées, l’intervenant qui a les mains libres, offre son champ de vision, en situation et communication temps réel, à l’expert distant qui, en retour, peut envoyer des informations par voix ou en réalité augmentée », décrit Frédéric Pedro. Le partage d’informations fiables lors de scénarios opérationnels complexes, notamment de maintenance mais aussi lors de « situations critiques » est ainsi facilité.

L’alliance du rhinocéros et de la libellule

La coopération ne va jamais de soi entre grands et petits acteurs que tout sépare, de l’organisation à la culture d’entreprise, mais le partenariat a permis à POLM Studio de réorganiser ses savoir-faire pour parer à ses nouveaux enjeux, en créant notamment une équipe dédiée à l’innovation industrielle. La société a également mis en place de consortiums technologiques, en allant chercher l’expertise d’autres TPE innovantes, notamment dans l’écosystème de La French Tech.

« Nous avons théorisé et capitalisé sur l’alliance du « Rhinocéros » et de la Libellule » s’enthousiasme Frédéric Pedro. Une métaphore qui met en avant la complémentarité entre la solidité industrielle et commerciale d’un grand groupe comme DCNS et la flexibilité du studio, « rompu aux méthodes agiles, à l’esprit Kaizen, au design thinking ou au mode demo or die ». Le tout en faisant confiance à des procédés et retours d’expériences itératifs.

lauréats du Grand Prix 2015 Alliancy_lemag

Stéphane Conty, Manager Purchasing Strategy & Upstream innovation de DCNS et Frédéric Pedro, CEO de Polm Studio, lauréats Grand Prix 2015 © Franck Ferville

« L’idée d’un partenariat est venu de certains de nos ingénieurs, très motivés par les possibilités offertes par une telle association. C’est une approche très bottom-up de l’innovation, qui change des réflexions R&D traditionnelles mais nous nous sommes dit : pourquoi pas ! » se souvient Stéphane Conty, Manager Purchasing Strategy & Upstream innovation pour DCNS.

Le jeu en valait la chandelle. Grâce au poids de DCNS, l’ancien studio de jeu vidéo a pu prendre la main en avance de phase sur le sujet de lunettes connectées, un domaine d’expertise de plus en plus disputé au niveau international. Depuis, POLM Studio n’est plus seulement récompensé pour ses jeux, comme lors de l’Origami Challenge du Casual Connect Asie de Singapour où l’entreprise, seule française primée, a remporté le Grand Prix du meilleur jeu indépendant.

En novembre dernier, elle a aussi attiré l’attention du Conservatoire National des Arts et Métiers qui lui a remis son grand Prix de l’Innovation, lui permettant d’être parrainée et accompagnée pendant l’année 2015 par Olivier Vallet (vice-président de Steria) et Muriel Barneoud (président de Docapost). La jeune pousse s’est également vu ouvrir de nouveaux marchés, en attirant l’attention dans le paysage industriel français. A peine un an après le début de son alliance avec le groupe de construction naval, POLM Studio lance des projets avec d’autres grands noms, comme Alstom, GrDF, Dassault et Areva. L’effet de traction a été important avec une augmentation du chiffre d’affaires de 213 % pour la seule année 2013 qui a vu la petite entreprise angoumoisine plonger dans le grand bain avec une alliance mêlant innovation technologique et transformation business. 

 

Les chiffres clés

DCNS

  • Activité : Construction navale
  • Création : 1631
  • Chiffre d’affaires : 3,1 milliards d’euros
  • Effectif : 13 000

POLM Studio

  • Activité : Développement d’applications
  • Création : 2010
  • Chiffre d’affaires : 390 000 euros
  • Effectif : 9

 

Découvrez les lauréats du Prix 2015 et quelques articles associés : 


Réagissez à cet Article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Espace abonnés