CES 2016 : Emmanuel Macron booste la French Tech

Emmanuel Macron et Axelle Lemaire ont participé à la soirée de pré-lancement du CES Las Vegas dans les locaux de The Family en présence de la délégation des start-up sélectionnées pour partir aux Etats-Unis. Les ministres ont distillé leurs conseils avant le coup d’envoi le 6 janvier 2016.

Emmanuel Macron face à Eric Carreel, fondateur des start-up Withings, Sculpteo et Invoxia. © Charlie Perreau

Emmanuel Macron face à Eric Carreel, fondateur des start-up Withings, Sculpteo et Invoxia. © Charlie Perreau

« L’année 2016 sera une année d’ambition au carré. » Le ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, Emmanuel Macron, a prononcé un discours rempli d’optimisme et de conseils pour les 190 start-up sélectionnées au CES Las Vegas qui se déroulera du 6 au 9 janvier 2016. La French Tech, qui sera la deuxième délégation après les Etats-Unis, était réunie dans les locaux du lieu d’innovation The Family pour une soirée de networking avant son départ pour les Etats-Unis. L’occasion pour ces pépites de se rencontrer mais aussi d’entrer en contact avec une dizaine de distributeurs français.

La secrétaire d’Etat au Numérique, Axelle Lemaire, en a profité pour rappeler la signature d’une charte sur « l’alliance pour l’innovation ouverte » avec plus de 30 grandes entreprises vendredi 18 décembre. « Ces grands groupes s’engagent à partir avec les start-up à l’international, à régler la question de la propriété intellectuelle et du financement », s’est-elle réjouie. Cependant, cet engagement n’est pas suffisant pour la secrétaire d’Etat qui a conseillé aux start-up qui seront au CES de viser l’international. « C’est bien d’aller à Las Vegas mais il serait mieux de ne pas y aller uniquement pour rencontrer des Français. Dorénavant, ce n’est pas pour signer des partenariats avec des grands groupes français mais avec des grands groupes étrangers », a insisté Axelle Lemaire. Même son de cloche chez Emmanuel Macron. « L’objectif en allant à Las Vegas est évidemment de porter notre excellence (…) mais aussi de développer notre offre française à l’international, réussir à contracter avec des acteurs américains et asiatiques. Il faut penser mondial dès le premier jour », a soutenu le ministre.

De Las Vegas à la Silicon Valley

Les start-up ne seront pas les seules à prospecter au CES 2016, l’agenda d’Emmanuel Macron sera aussi très chargé. Le ministre restera aux Etats-Unis du 6 au 9 janvier mais ne passera que 24h à Las Vegas. Il assistera à la soirée French Tech où se côtoieront 250 investisseurs, des CEO de start-up françaises exposantes et des journalistes français et étrangers. Le lendemain, le ministre déambulera dans l’Eureka Park, un espace qui accueillera 128 pépites françaises, mais aussi dans les stands des jeunes pousses américaines en compagnie de Gary Shapiro, le président du CES.

Emmanuel Macron sera accompagné d’une délégation resserrée d’une vingtaine de personnes : deux ETI (l’équipementier Daher et le spécialiste de l’impression 3D le groupe Gorgé) et les patrons de La Poste, Engie, Veolia et Valeo. Des personnalités clé de l’innovation seront également aux côtés du ministre : Marie Ekeland (France Digitale), Ludovic Le Moan (Sigfox), Frédéric Mazzella (Blablacar), Rand Hindi (Snips) Marc Simoncini (Meetic), Muriel Pénicaud (Business France), Nicolas Dufourcq (Bpifrance), Stéphane Boujnah (Euronext). Le président du groupe socialiste à l’Assemblée Nationale, Bruno Le Roux, est le seul parlementaire confirmé pour l’instant.

Emmanuel Macron s’envolera ensuite pour San Francisco et la Silicon Valley. L’objectif sera double : montrer que la France est une terre d’innovation et rencontrer la communauté française de la Silicon Valley. Il déjeunera avec une dizaine d’investisseurs en capital-risque comme il l’avait fait en octobre dernier à Versailles. Pour se frotter à la culture de San Francisco, Emmanuel Macron va rencontrer le patron d’Apple, Tim Cook, le directeur de Google X, Astro Teller, et des académiciens. Enfin, il dînera avec le président de Cisco, John Chambers, de passage à Paris en octobre dernier pour annoncer un investissement de 200 millions de dollars en France. Quinze licornes (les start-up dont la valorisation dépasse 1 milliard de dollars), le maire de San Francisco, Edwin M. Lee, et des investisseurs de la Silicon Valley feront partie des invités. Au terme de son séjour, Emmanuel Macron espère convaincre les investisseurs étrangers de venir en France, et transformer ainsi l’essai.


Réagissez à cet Article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *