Paris se garantit la maîtrise de ses données

Il s’agirait d’une « première » selon la municipalité ! La ville de Paris vient de se doter de son propre datacenter – durable et responsable -, situé dans un site physique sécurisé Porte de la Chapelle dans le XVIIIème arrondissement.

Paris se garantit la maîtrise de ses données

Crédit photo : Henri Garat / Ville de Paris

Pour héberger l’ensemble des données, applications et services numériques utilisés par les agents de la capitale et les Parisien(ne)s, le nouveau datacenter dont vient de s’équiper la ville vise à faciliter la mise en place du RGPD, que ce soit sur les données personnelles relatives aux Parisiens ou celles d’entités partenaires qui y seront aussi hébergées, comme l’AP-HP, Paris Habitat et d’Eau de Paris dans un premier temps.

La ville compte également réexploiter l’énergie générée par le datacenter au sein d’une boucle locale d’eau chaude qui alimentera le quartier. Infrastructure de la Compagnie parisienne de chauffage urbain (CPCU) implantée dans le nouveau quartier Chapelle International (75018), cette boucle de 500 mètres de long dispose d’un centre de production thermique d’une puissance de 6,6 MW, alimenté à 50 % en biogaz et à 10 % en énergie de récupération de chaleur du datacenter. Une pompe à chaleur assurera la montée en température de la chaleur récupérée par l’installation pour atteindre la température nécessaire pour chauffer les immeubles du quartier ainsi que des serres d’agriculture urbaine présentes sur le toit.

On peut toutefois s’interroger sur la mise en place d’un tel outil… à l’heure où tout le monde se rue sur les offres des géants du cloud que sont Amazon, Microsoft, Google… « Tout d’abord, c’est une garantie forte en matière de sécurité : personne d’externe n’accède aux données. Par ailleurs, l’internalisation de ce service fait également économiser les coûts financiers et humains de migration des données liés au changement de titulaire », explique la ville sur son site. De même, la résilience face aux pannes augmentera, notamment grâce à tous les mécanismes nécessaires déployés par la Direction de l’informatique.

 

Le réseau de chaleur du secteur Chapelle International alimenté par le datacenter a obtenu le certificat environnemental titre V. Son obtention pour un réseau d’eau chaude alimenté exclusivement par la chaleur d’un datacenter et d’une centrale au gaz (dont biogaz) est une première en France !

Paris se garantit la maîtrise de ses données

Crédit photo : Henri Garat / Ville de Paris


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *