Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Identifiez-vous pour lire l’intégralité des articles premium et accéder à l’ensemble de nos ressources.
Pour recevoir les dossiers thématiques par mail, inscrivez-vous !
Je m'identifie

Smartphone et machine learning, en tête des prédictions de Deloitte

Deloitte a dévoilé hier son étude mondiale dédiée aux évolutions d’usage, de consommation et de marché dans le secteur des technologies, médias et télécommunications (TMT) en 2018.

Smartphone et machine learning, en tête des prédictions de Deloitte

TMT 2018 Deloitte

La bonne parole du canadien Duncan Stewart, directeur du centre de recherche TMT au sein du réseau Deloitte, a dressé hier les tendances technologiques de l’année à venir. Une étude qu’il réalise à partir d’un mélange entre analyse des marchés, évolution des usages et des technologies. Comme par exemple le fait que les dépenses vont d’abord aller aux services et au logiciel, plutôt qu’aux matériels (- 2 % l’an dernier). Il relève ainsi les ventes conséquentes de téléviseurs (!) et d’ordinateurs comme celles des smartphones, des appareils qui n’ont pas encore été détrônés par les divers objets connectés de ces dernières années, loin de rencontrer les succès escomptés.

Notre éternel couteau suisse : le smartphone !

D’ici à fin 2023, plus de 90% des adultes dans les pays développés posséderont un smartphone.

Ainsi, le smartphone reste l’objet de tous nos désirs et demain, plus encore ! L’expert relève que les téléphones sont les seuls appareils électroniques qui devraient voir leur prix moyen augmenter. En 2016, il était de 306 dollars en moyenne, il atteignait les 328 dollars en 2017, et il devrait dépasser les 350 (voire les 365) dollars d’ici à 2023… « On fait de plus en plus de choses avec son téléphone, que ce soit dans la vie professionnelle comme personnelle. Cet outil s’impose de plus en plus à tous les niveaux dans l’entreprise. Et celles-ci préfèreront financer un smartphone à 600/800 dollars plutôt que d’équiper leurs salariés d’un téléphone, d’un ordinateur et d’une tablette… Ce qui leur reviendrait à beaucoup plus cher », précise Duncan Stewart.

Aussi, si les téléphones vont évoluer, ce sera peu en termes de design extérieur. Par contre, ils seront de plus en plus équipés « d’innovations invisibles », comme d’un écran, d’une mémoire ou d’une puce plus performante… Surtout, ils intègreront des logiciels d’intelligence artificielle.

 

Pour autant, a-t-il insisté, les gens vont être de plus en plus attentifs à l’utilisation de leurs smartphones, qui fait de plus en plus de ravages chez les jeunes notamment (addiction), relevant le pourcentage de plus en plus élevé de personnes utilisant des adblockers dans le monde. Ils s’inquiètent de la nuisance de leur smartphone lors de certaines activités comme la conduite, la marche, les discussions, le sommeil et le temps passé avec la famille et les amis. 45 % des adultes et 65 % des 18-24 ans estiment ainsi qu’ils interagissent trop avec leur téléphone, et plus de la moitié tentent d’en diminuer leur utilisation. Conséquence de ce mouvement : les publicitaires vont devoir trouver la parade et imaginer des publicités que l’on ne pourra plus « zapper »… Exemples sur les plateformes en priorité, mais aussi les stades de foot, comme dans les rues.

En 2023, les utilisateurs interagiront 65 fois par jour en moyenne avec leur smartphone (versus 50 fois en 2017).

Dans cette logique, parmi sa dizaine de prédictions, Deloitte prévoit donc que l’apprentissage automatique (ou machine learning) sera la tendance phare de l’année. « L’apprentissage automatique sera plus couramment utilisé par les entreprises pour l’amélioration de la technologie actuelle et l’augmentation des services à la clientèle, a expliqué Duncan Stewart. Elles pourront ainsi développer leurs activités en travaillant plus vite et de manière moins rigide, plutôt qu’en remplaçant leurs salariés. » L’utilisation de cette technologie devrait ainsi doubler d’ici à fin 2018, et à nouveau d’ici à 2020. Les principaux vecteurs de progrès portent sur l’automatisation du traitement des données, la réduction du volume de données nécessaires à l’apprentissage, l’accélération de la formation ou l’interprétation des modèles, et devraient faciliter et accélérer l’élaboration de solutions de machine learning.

Enfin, bonne nouvelle pour certains… Les consommateurs deviennent de plus en plus disposés à payer pour du contenu ! Fin 2018, un adulte sur deux possédera au moins deux abonnements digitaux payants, et en 2020, 50 % en auront au moins quatre. Plus de 680 millions de souscriptions à des abonnements numériques sont attendues d’ici à 2020, principalement portées par la SVOD et la musique ; les plus gros consommateurs dépenseront jusqu’à 1 200 dollars US par an en abonnements en ligne.

Les grandes tendances 2018 selon Deloitte

  1. Un usage excessif des smartphones ?
  2. Le smartphone à l’heure des innovations invisibles 
  3. La réalité augmentée aux frontières du réel
  4. Le machine learning gagne du terrain
  5. L’utilisation du machine learning dans les puces s’accélère
  6. La connexion mobile s’invite à la maison
  7. Médias digitaux : le boom des abonnements
  8. Adblocker : les millenials allergiques aux publicités
  9. Le « live » s’épanouit dans un monde numérique
  10. Consommation TV chez les 18-24 ans : le point de bascule n’est pas atteint
  11. Le wifi dans les avions prend son envol

L’étude complète est disponible ici

Lire aussi sur ALLIANCY :

Antoine Petit (Inria) « Les promesses du Machine Learning »


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire