La réalité virtuelle comme nouveau terrain d’entraînement pour les entreprises

En 2000, le lancement de la plateforme mondiale de jeu en ligne Second Life a suscité un engouement sans précédent. Les utilisateurs avaient la possibilité de devenir résidents de cette nouvelle communauté, de créer du contenu en 3D, d’interagir avec des citoyens, de dépenser de la monnaie virtuelle etc. Cette innovation signait le début d’une nouvelle ère ; celle de la réalité virtuelle qui, aujourd’hui, figure parmi les technologies émergentes les plus prometteuses.

Maurizio Canton, CTO de TIBCO Software Europe

Maurizio Canton, CTO de TIBCO Software Europe

L’héritage de Second Life

Il est légitime de se demander ce que ce jeu a réellement apporté, au-delà d’un peu d’évasion et de divertissement. Pourtant, l’héritage de Second Life n’a rien d’anodin. En effet, l’utilisation de la réalité virtuelle pour réunir une multitude de joueurs à distance dans un même environnement en temps réel, immersif et interactif a eu un impact bien plus étendu. Ce jeu a inspiré de nombreuses imitations, qui en récoltent aujourd’hui les bénéfices dans le milieu professionnel, tandis que la technologie en elle-même consolide son statut de facteur clé des transformations numériques.

Des secteurs aussi variés que ceux de la défense, de l’ingénierie ou encore de la fabrication industrielle, pour n’en citer que quelques-uns, s’aperçoivent de l’intérêt du déploiement de plateformes capables de simuler et de rendre le monde réel plus ludique. Ces secteurs profitent d’ores et déjà des avantages des applications métiers critiques, notamment en raison de leur capacité à faciliter le développement de nouvelles compétences.

Un marché au fort potentiel

Cette tendance contribue à créer un marché qui, selon les experts, devrait avoisiner les 6,4 milliards de dollars en 2021. En effet, de nouvelles plateformes sophistiquées permettront aux créateurs de contenu de mettre en ligne leurs propres expériences à un niveau mondial et de créer des environnements virtuels partagés.  Comme toujours, la clé réside dans la granularité des détails proposée, et les toutes dernières incarnations de ces technologies sont capables d’exécuter ces réalités alternatives avec précision à grande échelle et d’incorporer des bandes-son réalistes. Les environnements peuvent même être stockés dans le cloud une fois achevés.

Mais cette technologie est encore plus précieuse lorsqu’elle est exploitée pour répliquer des situations qui, dans le monde réel, sont source de coûts importants, ou peu propices à la formation des employés novices. A titre d’exemple, citons les coûts et la complexité logistique de la formation militaire de la marine qui nécessite des sous-marins et autres équipements devant rester sous tension. Réaliser tout cela dans le monde virtuel pour créer une salle de contrôle de sous-marins en 3D avec des dispositifs d’affichage fonctionnels, des opérateurs, ainsi qu’une multitude de points d’interaction devient une solution rentable pour rapprocher des participants du monde entier. Ce type d’environnement est parfait pour le développement de compétences à moindre coût, tout cela grâce à la voix et à des représentations visuelles.

Une évolution socio-culturelle au cœur du changement

Cette progression coule de source. La technologie étant à l’origine de changements sociaux et culturels, les contenus et approches en matière de formation sont parfaitement adaptés à l’évolution des comportements et attentes des nouvelles générations. L’avenir à long terme des espaces de travail fixes est remis en question à l’heure où tout un chacun s’attend à davantage de flexibilité.

De toute évidence, la réalité virtuelle peut considérablement améliorer la qualité de l’expérience utilisateur, notamment en matière de formations. Cela est en grande partie lié à l’une des principales forces de cette technologie. Elle permet de focaliser l’ensemble du champ de vision de l’utilisateur, le poussant à se concentrer uniquement sur son objectif. En effet, une fois le casque sur la tête, il devient très difficile de penser à autre chose. Les sens sont aiguisés par bon nombre de stimuli et le vécu s’inscrit dans l’immédiateté de l’action. C’est précisément pour cette raison que cette technologie présente un potentiel aussi important pour transformer les processus en entreprise et surtout dans le cadre de l’analyse de données.

La réalité virtuelle à l’heure de la donnée

Donner vie à des jeux de données et interpréter de grandes quantités d’informations reste un défi de taille, même pour les plus ambitieuses des entreprises. Cependant, les outils de visualisation des données ont démontré leur capacité à changer la donne en aidant les non-initiés à interpréter des données sans avoir nécessairement besoin de compétences en informatique. 

Le caractère hautement immersif de la réalité virtuelle contribue grandement à cette évolution. Non seulement elle accroît les interactions et améliore les technologies de reconnaissance de formes, mais aussi elle renforce la collaboration dans le cadre de l’exploration et de l’interprétation des données. Aujourd’hui, les collaborateurs sont en mesure de se rencontrer à distance au sein du même espace virtuel et d’interagir autour de processus d’analyse en temps réel. Il est donc désormais possible de commencer à mettre en œuvre l’approche rêvée pour extraire les connaissances les plus pertinentes et exploitables pour l’entreprise et ce, grâce à la réalitéEn 2000, le lancement de la plateforme mondiale de jeu en ligne Second Life a suscité un engouement sans précédent. Les utilisateurs avaient la possibilité de devenir résidents de cette nouvelle communauté, de créer du contenu en 3D, d’interagir avec des citoyens, de dépenser de la monnaie virtuelle etc. virtuelle.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *