Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

La French Tech en fête accélère à l’international

C’est à une véritable déclaration d’amour pour les start-up que se sont livrés conjointement Emmanuel Macron, ministre de l’économie, et Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat au numérique, à l’occasion de leurs vœux à la French Tech le 29 janvier. L’occasion de souffler la première bougie de l’initiative en faveur de l’innovation en France et de faire quelques annonces clés pour 2015.

Voeux-French-Tech-axelle-lemaire-emmanuel-macron-article

Emmanuel Macron, Ministre de l’économie et Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat au numérique

Plusieurs centaines de personnes étaient réunies au Centre Pierre Mendès France, dans l’enceinte du ministère de l’économie pour assister aux vœux de la French Tech, le 29 janvier. Ralentie par les contrôles du plan Vigipirate, c’est une longue file qui patientait après 19h à l’entrée visiteur de Bercy. Mais les discours des représentants de l’Etat n’ont pas déçu.

Faire voir l’excellence française

Après une riche rétrospective 2014, Axelle Lemaire a en effet précisé ses projets pour 2015, en appelant toujours à arrêter le « french bashing » et à prouver par l’exemple que la France est une terre d’innovation et de dynamisme. Et pour l’année à venir, la French Tech est appelée à tourner plus que jamais son regard au-delà des frontières. «39% du chiffre d’affaires des start-up numériques a été réalisé à l’international en 2013… c’est 2 fois plus qu’en 2012. Il faut continuer ! 2015 est l’année de l’urgence de l’international. » a rappelé la secrétaire d’Etat. Premier grand objectif du gouvernement : un appel à la multiplication des French Tech Hubs, comme il en existe déjà à Boston ou San Francisco. Ceux-ci devront structurer les acteurs déjà présents à l’étranger, jouant là-bas le rôle de représentation et de mobilisation des entrepreneurs qu’ont les Métropoles labellisées French Tech récemment lancées en France. Le cahier des charges pour ces hubs est d’ores et déjà disponible.

Axelle Lemaire a également annoncé la création d’une plateforme en faveur de l’attractivité internationale de la France. Le programme est doté de 15 millions d’euros et vise à soutenir les initiatives privées qui valorisent et « font voir l’excellence française en matière d’innovation ». Les appels à contributions sont eux aussi ouvert sur le site de la French Tech.

Enfin, le gouvernement souhaite attirer de jeunes entrepreneurs étrangers en France grâce à des French Tech Tickets, qui associeront titre de séjour, bourse, hébergement et accompagnement personnalisé. 2015 devrait voir 130 de ces nouveaux acteurs être soutenus pour leur arrivée dans l’Hexagone.

Attirer les investisseurs

Emmanuel Macron s’est lui aussi prêté au jeu des annonces et des félicitations, avec un discours aux intonations résolument libérales. « Nous ne savons pas mieux que vous ce qu’il vous faut. C’est à vous de relever les défis » a indiqué le ministre tout en encourageant : « Je peux vous faire une promesse : plus vous prendrez de risques, plus j’en prendrais pour vous défendre ».  En la matière, Emmanuel Macron tourne ses efforts vers les grands investisseurs internationaux, « qu’il faut attirer en France ». Avant la fin de l’année, le ministre prévoit donc un évènement spécial qui permettra aux acteurs français de rencontrer les plus importants représentants du Venture Capital américain pour les convaincre « sur pièce ». Sourire aux lèvres, Emmanuel Macron taquine : « 2014 était très bien… mais c’est du passé ! En 2015, notre motivation sera votre ambition ». Une ambition qu’il n’a pas peur d’encourager à « dévorer le monde », clin d’œil au célèbre « logiciel qui dévore le monde » de Marc Andreessen.

« Il est rafraichissant d’entendre de tels discours, surtout en ce moment. Cela montre bien la dynamique actuelle de la French Tech sur la scène internationale et donne envie d’aller encore plus loin. » reconnait Marc Batty, CCO de Dataïku, start-up française spécialiste du Big Data, qui fête elle-même dans quelques jours son anniversaire.

Après le Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas en janvier, où les jeunes pousses françaises ont été particulièrement bien représentées, la fine fleur de l’innovation technologique à la française tourne maintenant son regard vers Austin. Au Texas se tiendra du 15 au 18 mars South by Southwest (SXSW), festival de référence sur les enjeux numériques. La French Tech y aura son pavillon. L’occasion de mettre en pratique ses bonnes résolutions de la nouvelle année.

Retrouvez la vidéo des Vœux de la French Tech ici


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *