Le Swave pour faire émerger le meilleur de la fintech

Le Swave, incubateur parisien de la finance, piloté par Paris&Co, lance sa deuxième campagne de recrutement de start-up, après avoir déjà accompagné 23 fintechs à ce jour, à l’époque choisies parmi plus de 100 dossiers reçus de candidatures.

Le Swave pour faire émerger le meilleur de la fintech

Ce matin, le Swave, première plateforme française d’innovation fintech située dans la Grande Arche à la Défense, a lancé en grandes pompes à Bercy, sa deuxième campagne de recrutement de start-up d’ici au 9 novembre. « De plus en plus de fintech décideraient de s’établir à Paris », reconnaissait Delphine Gény-Stephann, la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances, lors de la conférence de presse. Conséquence du Brexit, l’accent sera donc mis sur l’accueil de start-up étrangères avec l’aide de la région Ile-de-France.

Les projets présélectionnés passeront devant le jury du Swave fin novembre/début décembre pour une intégration dès janvier prochain pour une durée d’au minimum douze mois (renouvelable deux fois). Une vingtaine de jeunes pousses (en plus de la vingtaine actuelle) devraient rejoindre l’incubateur soutenu notamment par la Société Générale, AG2R La Mondiale, Mastercard…

De belles réussites étaient d’ailleurs présentées lors de cette matinée notamment Xaalys, start-up soutenue par Mastercard et dont le dynamisme de sa fondatrice, Diana Brondel, était enthousiasmant, ou Pledg, qui prépare une 2ème levée de fonds après avoir conquis récemment de nombreux clients (100 000 euros processés par mois). « C’est dur d’être une start-up, a reconnu Nicolas Pelletier, le fondateur de Pledg et ça aide vraiment d’être accompagné ! Il est important de se sentir stimulé ».

Autre spécificité à cet appel à candidatures, un volet consacré à l’Insurtech est également prévu, un domaine encore peu structuré malgré les belles réussites de Alan, Moonshot Internet ou encore, Otherwise… Emmanuelle Saudeau en charge du digital, de la relation client, du marketing et de la communication chez AG2R La Mondiale, partenaire de cette deuxième saison, a reconnu que « L’open innovation est un moyen pour nous de réussir, avec au sein du Swave, une vraie convergence de valeurs. Nous avons déjà quelques partenariats en vue à l’issue de la 1ère saison et un vaste terrain d’expérimentations à développer ».

La réglementation peut aussi innover

La finance inclusive reste une autre des priorités. Aussi, une bourse dédiée à la diversité pour soutenir quatre projets retenus et ayant été fondés par des femmes ou des entrepreneurs issus de quartiers dits « Politique de la Ville » visera à soutenir l’accès à l’entrepreneuriat dans ce secteur de la finance de publics encore très peu représentés.

Enfin, Domitille Dessertine, directrice fintech de l’AMF, a insisté sur le fait de ne pas hésiter à venir la rencontrer : « N’ayez pas peur de nous ! », a-t-elle lancé aux créateurs de start-up présents. On peut vous aider pour vous orienter dans la réglementation… Nous avons vocation à servir de point d’entrée pour ouvrir un dialogue. La réglementation est tout à fait capable d’innover, de mettre au point des cadres réglementaires adaptes et flexibles ». Une condition indispensable si l’on veut faire de faire de Paris la place internationale et innovante dans le service financier tant espérée par tous les intervenants.

 


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *