Cet article fait partie du dossier

Alternatives numériques : un avenir pour l’offre européenne ?
Découvrez le dossier

Les articles du dossier

Qwant, un petit moteur qui fait du bruit

Face à Google, Qwant, le seul moteur de recherche européen doté de sa propre technologie, file sa route ! Il vient de signer un accord de partenariat avec Microsoft et se voit adopter par défaut par l’administration française.

agenda

Éric Léandri, fondateur de Qwant, est intervenu lors du dîner-débat du Club des Partenaires du Numérique, le mardi 11 juin 2019 (Paris 2) sur le thème : « Face aux leaders américains et asiatiques du numérique : quelle place pour les alternatives européennes ? ». Inscrivez-vous.

Eric Léandri, président et co-fondateur de Qwant

Eric Léandri, président et co-fondateur de Qwant

Qwant et Microsoft viennent d’annoncer leur partenariat, pour un Internet ouvert et responsable, un objectif que le géant et la start-up française (née en 2013) partagent. Ainsi, Qwant pourra proposer aux internautes français et des autres pays où il est présent*, une expérience plus efficiente de recherche en ligne en termes de respect de la vie privée et la confidentialité de leurs recherches, tout en améliorant la qualité des résultats obtenus. Ce partenariat permet également à Qwant d’afficher des publicités en ligne qui ne ciblent, ni ne tracent ses utilisateurs.

Dans le cadre de ce partenariat, Qwant reste toutefois maître de sa technologie (et de son algorithme), son index et son infrastructure clients, sans collecte de données personnelles. Il fera surtout partie des options pré-remplies dans les prochaines versions du navigateur Edge* (qui remplacera Internet Explorer) de Microsoft. De son côté, le géant américain met à la disposition de Qwant, la puissance de calcul additionnelle de son Cloud Azure pour répondre aux besoins croissants du marché européen, les services Microsoft Advertising, ainsi que les recherches algorithmiques de Bing, qu’il utilise quand il ne fournit pas ses propres requêtes.

Voir la vidéo : [VivaTech 2019] Interview Éric Léandri (Qwant)

 « Ensemble, nous allons poursuivre l’émergence d’un moteur de recherche européen, éthique et souverain. C’est un partenariat gagnant-gagnant-gagnant. Pour Microsoft, pour Qwant et pour l’Europe », a déclaré Eric Léandri, président et co-fondateur de Qwant lors de l’annonce.

Par la suite, Qwant pourra compléter ses technologies propres par des technologies Microsoft pour ses futurs projets, tels que le développement d’une « plateforme de confiance » open source de gestion des contenus et des droits d’auteurs sur Internet permettant de répondre aux objectifs de la directive européenne sur les droits d’auteurs, dans l’optique de protéger et promouvoir la diversité de la culture et de la création européenne.

https://twitter.com/Alliancy_lemag/status/1133746681546268673

Une voix enfin entendue par l’administration française

Le secrétaire d’Etat à l’économie numérique, Cédric O, a d’ailleurs dévoilé, lors du dernier salon Viva Technology, la publication d’une circulaire invitant l’ensemble des directions des Systèmes d’information (DSI) de l’Etat et de l’administration française à installer Qwant comme moteur de recherche par défaut. Les agents de l’Etat pourront bien sûr choisir d’utiliser un autre outil s’ils le souhaitent. France Télévisions, la Région Ile-de-France comme l’Assemblée nationale l’ont également déjà adopté. Enfin, à noter que Qwant s’est engagé à reverser à la presse 5 % de ses revenus publicitaires au titre des droits voisins…

* Qwant est actuellement disponible en 28 langues et plus de 40 pays

** Edge est un des navigateurs intégrés à Windows 10 (système d’exploitation de Microsoft), téléchargeable sur PC, Mac et mobiles.

Un sixième datacenter programmé

Après Paris, Rouen, Nice, Ajaccio et Epinal, Qwant compte implanter son sixième datacenter en Région Occitanie, même si le lieu exact n’est pas encore arrêté. Un nouvel outil, d’une capacité de 4 pétaflops, indispensable pour le moteur de recherche qui a traité plus de 18 milliards de requêtes l’an dernier et pour qui il reste nécessaire d’augmenter continuellement le nombre de pages référencées et de développer les applications autour de l’image (cartes, photos, imagerie médicale…). Sa mise en service est prévue pour l’an prochain.

La région Occitanie souhaite ainsi devenir leader dans l’hébergement de données. Un cluster, « Occitanie Data » (17 membres fondateurs, dont Qwant), a en ce sens été créé en avril dernier pour faciliter les échanges entre les collectivités locales et les acteurs privés du secteur.

 


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *