Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Identifiez-vous pour lire l’intégralité des articles premium et accéder à l’ensemble de nos ressources.
Pour recevoir les dossiers thématiques par mail, inscrivez-vous !
Je m'identifie

Cet article fait partie du dossier

Découvrez le dossier

Les articles du dossier

La « prise TIC », un écosystème bouillonnant

La « prise TIC » sur un compteur communicant, telle qu’il en existe une sur Linky, est « LA » porte d’entrée à tout fournisseur d’énergie ou tiers pour s’y connecter en temps réel. A ce stade, peu d’offres existent. Mais vu l’enjeu, et un parc de compteurs installé grandissant chaque jour, les initiatives ne devraient plus tarder à se faire jour.

| Cet article fait partie du dossier « Linky, le compteur de toutes les attentions »

prise tic

10 euros, c’est le coût d’un ERL (élément radio Linky) produit en masse (source : EDF)

Chaque compteur communicant, du type Linky, est équipé d’une « prise TIC » (ou passerelle Télé Information Client). Celle-ci permet à tout acteur, autre qu’Enedis, de se connecter à votre compteur pour récupérer vos informations de consommation et, à partir de leurs analyses, vous proposer différents services, au plus près de vos habitudes (par typologies de profils de consommateurs).

Doté d‘un émetteur radio Linky (ERL) par exemple, capable de s’exprimer via deux protocoles domotiques (Zigbee et KNX), tout module qui y sera branché par vos soins uniquement (et, donc, avec votre accord !) permettra de récupérer, en mode unidirectionnel, des données beaucoup plus précises sur votre consommation énergétique et de les analyser en temps réel. Ces acteurs pourront ainsi récupérer les informations de votre machine à laver, de votre réfrigérateur, de la charge de votre véhicule électrique, voire celle de vos panneaux photovoltaïques… et vous proposeront des offres en fonction des signaux tarifaires qui leur sont envoyés.

Cette partie « aval » du compteur ne concerne plus directement Enedis, mais une multitude d’acteurs de la chaîne énergétique, parmi lesquels on trouve en priorité les fournisseurs traditionnels d’énergie (EdF, Direct Energie, Engie, Total Spring…) ; mais également, les acteurs historiques de l’électroménager ou de la domotique (Legrand, Bosch, Miele, Somfy…), les opérateurs de télécommunications (Orange…), les enseignes de la distribution (Cdiscount, Leclerc…), La Poste ou, encore, les start-up (Hello Watt…) pour des services liés à la gestion de la consommation notamment, mais pas que…

« En transmettant ces informations aux consommateurs et aux fournisseurs, le projet Linky permettra aux seconds d’adapter les prestations qu’ils apportent aux premiers. Des offres commerciales pourront être adaptées au profil de consommation des ménages, sur le modèle des tarifs heures pleines/heures creuses. Par la suite, des fonctionnalités complémentaires pourront être installées, ne relevant pas de ERDF [aujourd’hui Enedis, NDLR] mais permettant aux fournisseurs de proposer aux consommateurs des options tarifaires sur mesure. »

Source : Rapport annuel 2015 de la Cour des Comptes

Bientôt un showroom « aval compteur » ?

Aujourd’hui, une quarantaine d’entre eux travaillent en liens étroits avec Enedis sur tous ces sujets liés à l’aval compteur. Le groupe finaliserait d’ailleurs une prestation de services et une offre de certification « prise TIC » sur laquelle il pourrait communiquer dans quelques semaines en vue de mieux accompagner cet écosystème. « Nous voulons favoriser la création de produits et de services autour de Linky », précise Timothée Decaux, ingénieur en charge de la conception et des évolutions du Linkylab qui travaille, en parallèle, sur l’aval compteur.

Pour l’heure, aucune norme n’existe encore concernant la « prise TIC », même si une association sur ce sujet « Aval » cherche à se constituer. Elle aurait du mal à émerger car aucun acteur ne veut le leadership. Et les intéressés veulent encore moins échanger sur ce qu’ils préparent…

Dans ce domaine, Enedis affiche de son côté son devoir de neutralité : « Nous travaillons avec tous ceux qui viennent nous voir sur des questions techniques ou d’interopérabilité par exemple », poursuit-il. A terme, le groupe pourrait toutefois monter un showroom sur l’aval compteur à Paris pour montrer différentes offres de services et ouvrir le champ des possibles. Car, sans douter, l’acceptabilité du compteur par les particuliers se fera d’autant que les acteurs de l’aval sortiront leurs offres.

> VIDEO faite au linkylab : L’aval compteur et création de nouveaux services.

La « prise TIC », un écosystème bouillonnant

Découvrez quelques exemples à partir des données issues de Linky :

  1. Homefriend (Veolia) veut vous simplifier la vie… 
  2. EDF : de l’énergie verte pour l’auto à revendre 
  3. Entretien avec Sylvain Le Falher, CEO et co-fondateur d’Hello Watt, le conseiller énergie du particulier en ligne 

 Les données que collecte Enedis :

  • L’arrêté d’index quotidien
  • Registre d’erreur
  • Courbe de charge soutirage / injection
  • Journaux de bord principal / des manœuvres du breaker / du cache-bornes
  • Puissance maximale
  • Nombre ouvertures cache-bornes

 Ce qu’Enedis permet à l’abonné sur son espace sécurisé ou depuis son « espace client » sur le site internet des gestionnaires de réseaux :

  • accéder à J+1 à ses données journalières de consommation électrique ;
  • activer (ou suspendre) la collecte de ses données de consommation, horaires ou à la demi-heure ;
  • supprimer les données enregistrées ;
  • activer (ou suspendre) la transmission de ses données de consommation journalières ou à la demi-heure à des tiers (par exemple les fournisseurs d’énergies ou les sociétés commerciales proposant des travaux d’isolation ou de pose de fenêtres, etc.) ;
  • paramétrer ou recevoir des alertes ;
  • comparer sa consommation avec des consommations types.

L’abonné peut à tout moment modifier ses choix. Enedis se pose en « tiers de confiance », insistant sur le fait que le client reste seul propriétaire de ses données de comptage.

Voir les recommandations de la Cnil


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *