Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Identifiez-vous pour lire l’intégralité des articles premium et accéder à l’ensemble de nos ressources.
Pour recevoir les dossiers thématiques par mail, inscrivez-vous !
Je m'identifie

Cet article fait partie du dossier

Découvrez le dossier

Les articles du dossier

Sylvain Le Falher (Hello Watt) : « Il faut donner accès aux données »

Le premier service de Hello Watt permet de comparer et de souscrire à un contrat d’électricité et de gaz en quelques minutes. De nouvelles offres se préparent également avec l’arrivée de Linky. Entretien avec Sylvain Le Falher, CEO et cofondateur de la start-up, qui se veut le « conseiller énergie du particulier en ligne »*.

| Cet article fait partie du dossier « Linky, le compteur de toutes les attentions »

Sylvain Le Falher (Hello Watt) : « Il faut donner accès aux données »

Au centre, Sylvain Le Falher (Ecole Centrale Paris). CEO et cofondateur de Hello Watt avec les deux autres personnes, il a travaillé plusieurs années sur la tarification de l’électricité à la Commission de Régulation de l’Energie (CRE), avant de fonder sa start-up.

Alliancy. Quelle est votre offre de service ?

Sylvain Le Falher. Hello Watt aide gratuitement les particuliers à réduire leurs factures d’énergies et à améliorer le confort chez eux. Aujourd’hui, il existe différentes façons d’économiser l’énergie, qui sont rentables et simples à mettre en place… Encore faut-il les adresser ! En fait, les particuliers ne savent pas aujourd’hui comment agir dans ce domaine, mais cela va changer, pour trois raisons principales. D’abord, il y a l’ouverture à la concurrence du marché de l’énergie. Et, même s’il est ouvert depuis longtemps, c’est seulement maintenant que les choses bougent, car le cadre réglementaire est plus favorable aux fournisseurs. Ce qui n’était pas le cas auparavant.

Le deuxième aspect est la transition énergétique. Pour le particulier, cela veut dire des aides de l’Etat pour les travaux d’efficacité énergétique. Ceci permet de rendre des travaux ou des solutions particulièrement rentables, notamment les panneaux solaires dont le prix baisse ; ils sont donc plus intéressants à mettre sur son toit pour produire son électricité. Le dernier élément est l’arrivée massive de la donnée, donc du compteur Linky ou Gazpar et des divers objets connectés comme les thermostats intelligents pour piloter le chauffage.

Comment intégrez-vous les données issues des compteurs Linky dans votre offre ?

Sylvain Le Falher. Demain, nous allons proposer aux particuliers de partager leurs données de consommation, afin que nous les analysions avant de les leur restituer sous une forme claire et compréhensible. Par exemple, à partir d’une courbe de charge Linky, on pourra reconnaître la consommation du chauffe-eau et la comparer à celle d’autres logements, idem pour le chauffage… A partir de là, on peut proposer aux particuliers sur notre site des offres pertinentes et personnalisées.

C’est important que des tiers ou des nouveaux entrants aident le consommateur à réduire sa consommation et non pas uniquement des fournisseurs d’énergie, qui n’ont pas toujours intérêt à ce qu’un client réduise sa consommation. Moins de consommation, c’est aussi moins de revenus associés à la vente d’énergie pour un fournisseur…

Comment faites-vous le lien entre vous et le compteur Linky ?

Sylvain Le Falher. Nous avons déjà officiellement accès à ces données, mais Enedis n’a pas encore mis à disposition un outil automatique qui nous permette d’intégrer sur notre site cette fonctionnalité [qui est de récupérer les données du particulier en temps réel, NDLR], alors qu’ils le proposent aux fournisseurs d’énergie depuis de nombreux mois. Ce devrait être le cas courant du 1er trimestre 2018… Mais il y a clairement une inégalité de traitement entre les tiers que nous sommes et les fournisseurs d’énergie, qui est contraire aux dispositions réglementaires existantes.

Mais n’utilisez-vous pas « Smart Enedis », la plate-forme a priori faite pour les tiers ?

Sylvain Le Falher. Cette plate-forme ne sera pas vraiment prête avant un an… Donc, vous imaginez le décalage de temps considérable entre les fournisseurs et les autres acteurs. Ce que nous souhaitons, c’est avoir accès au système d’information partenaires, appelé « SGE » (ou Système de Gestion des Echanges), qui permet aux fournisseurs d’énergie de récupérer de façon automatique toutes les informations de consommation. C’est un système totalement opérationnel qu’ils utilisent par exemple pour refacturer leurs clients. Il suffirait juste qu’Enedis nous en donne l’accès…

#Linky - Sylvain Le Falher (Hello Watt) « Il y a clairement une inégalité de traitement entre les tiers que nous sommes et les fournisseurs d’énergie. » Click To Tweet

 Qu’est-ce qui bloque à votre avis ?

Sylvain Le Falher. Il faudrait demander à Enedis ! Visiblement l’accès des tiers aux informations de Linky n’est pas une priorité pour eux. Ce qui est paradoxal car Linky n’a d’intérêt pour le consommateur que si ce compteur lui permet de faire des économies d’énergie. Car, à l’inverse de ce que l’on entend, le compteur Linky n’est pas gratuit. En fait, plus du tiers de la facture de tous les consommateurs concerne le Turpe [Tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité, NDLR], qui représente le coût financier de l’acheminement de l’électricité chez vous. C’est une somme reversée à Enedis et RTE (Réseau de transport d’électricité). Mi-2017, la Commission de Régulation de l’Energie a fait évoluer ce Turpe, pour leur donner les moyens d’adapter le réseau à la montée en puissance des énergies renouvelables intermittentes et des nouvelles technologies, dont Linky…

Que pensez-vous des peurs que peut générer le compteur Linky ?

Sylvain Le Falher. Sur la partie « ondes et santé », des études ont montrées que les craintes n’étaient visiblement pas fondées. Sur la partie « données », rappelons que, par défaut, les données de consommation du client ne sont pas partagées avec les acteurs comme Hello Watt ou les fournisseurs, ce sont des données personnelles. Il faut donc que le consommateur donne explicitement son accord pour que ce partage de données puisse avoir lieu, et cela est regardé et encadré de très près par la Cnil. Hello Watt ne récupère pas ces données de consommations à des fins commerciales, tout l’enjeu est de les restituer à l’utilisateur sous une forme plus lisible, il reste donc bien maître de ses données qui sont protégées.

#Linky - Sylvain Le Falher (Hello Watt) « Il faut que le consommateur donne explicitement son accord pour que le partage de données personnelles puisse avoir lieu. » Click To Tweet

Quelle est votre relation avec les fournisseurs de produits ou de solutions ?

Sylvain Le Falher. Les données que nous analysons nous permettent d’indiquer au consommateur qu’il devrait faire des travaux d’isolation, installer un thermostat, etc. Ensuite, sur notre site, il disposera d’une offre sur tel ou tel sujet, avec des recommandations faites par Hello Watt et les avis  renseignés par les précédents clients sur les fournisseurs de solutions. A lui ensuite de juger s’il en veut ou pas. Maintenant, nous avons un gros focus sur la sélection de nos partenaires.

Comment s’annonce l’année 2018 pour Hello Watt ?

Sylvain Le Falher. C’est une année essentielle pour nous, celle où nous sortons notre plate-forme de diagnostic énergétique et constituons le catalogue de toutes les solutions d’économies d’énergies, avec la possibilité de voir lesquelles sont les plus pertinentes pour chaque utilisateur. Mais, ce qui reste bloquant, c’est de n’avoir aucune visibilité sur la date de mise à disposition des données par Enedis.

 * Après un an d’existence et six mois de réelle activité, la start-up parisienne Hello Watt (15 collaborateurs) compte déjà plus de 5 000 clients qui sont passés par la plate-forme pour souscrire des contrats d’énergies (électricité et gaz), mais également pour demander un devis sur panneaux solaires ou s’informer sur les travaux d’isolation, les éco-gestes… Hello Watt est une start-up lauréate de  l’initiative GreenTechverte du Ministère de la transition écologique et solidaire.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *