Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Otherwise coopère avec Generali pour une assurance santé chiens et chats

Otherwise, start-up spécialisée dans l’assurance collaborative, et Generali, signent un partenariat pour lancer un produit d’assurance santé chiens-chats. Les deux acteurs entendent dynamiser un secteur pour lequel l’assurance collaborative semble particulièrement bien adaptée.

Otherwise s’associe à Generali pour se lancer sur le marché de l’assurance santé des chiens et des chats. Ce secteur a déjà pris son essor dans plusieurs européens, se reposant notamment sur le modèle communautaire de l’assurance collaborative. Ce modèle est celui utilisé par Otherwise.

Raphael Berger, cofondateur et président d’Otherwise ©Otherwise

« L’effet communautaire joue un rôle central dans le mécanisme de l’assurance collaborative. Et quoi de plus fédérateur qu’un animal de compagnie ? Il était donc naturel pour Otherwise de s’attaquer à ce marché. Après l’assurance santé des personnes et l’assurance auto, ce nouveau produit contribuera à ancrer durablement cette nouvelle façon de s’assurer dans le marché français », explique Raphael Berger, président et cofondateur d’Otherwise.

L’assurance collaborative permet à des personnes qui se ressemblent de se regrouper en petites communautés dans le but de s’assurer de façon solidaire, équitable et transparente. 

L’argument phare de la start-up est la possibilité pour les assurés de récupérer des cotisations qui n’auront pas été utilisées pour régler les prestations. Une donnée qui pourrait effectivement convaincre des clients d’assurer leurs amis à quatre pattes, d’autant plus s’ils partagent cet amour pour les animaux de compagnie dans la communauté en question.

Selon Otherwise, le produit devrait être disponible à la rentrée prochaine sur la plateforme de la jeune pousse.

Par ailleurs, la start-up de l’Assurtech, fondée par Cécile Mérine, Raphael Berger et Aymeric Augustin en 2016, a levé 1,6 million d’euros en avril dernier.

A lire aussi :

 

 


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *