Créé par Numa et la Ville de Paris en 2015, DataCity est le premier programme français d’open innovation qui propose à des grands groupes français (comme Suez), des start-up et des collectivités locales de relever ensemble les défis de la ville de demain.

Le réchauffement climatique et la pollution deviennent des sujets majeurs pour les politiques et les industriels, les centres urbains se veulent de plus en plus « écoresponsables », l’économie circulaire explose… Ces changements culturels et législatifs imposent au groupe Suez d’innover pour ses clients et « pour demain », ce qu’il fait en s’alliant pour accélérer.

Créé par Numa et la Ville de Paris en 2015, DataCity est le premier programme français d’open innovation qui propose à des grands groupes français (comme Suez), des start-up et des collectivités locales de relever ensemble les défis de la ville de demain.

Créé par Numa et la Ville de Paris en 2015, DataCity est le premier programme français d’open innovation qui propose à des grands groupes français (comme Suez), des start-up et des collectivités locales de relever ensemble les défis de la ville de demain.

On ne réduit pas globalement notre consommation des ressources disponibles dans le monde sans que cela ait un impact sur les géants du secteur. Pour tendre vers un modèle de croissance plus respectueux de l’environnement, le groupe français Suez se voit ainsi dans l’obligation de réfléchir à la fois en termes de volumes (ils restent encore conséquents !), mais de plus en plus en termes de services apportés aux professionnels comme aux particuliers face à la gestion de l’eau et des déchets, ses deux domaines d’intervention depuis plus de 150 ans.

D’ailleurs, le groupe ne parle plus de « gestion », mais de « valorisation » et ce, partout où cela devient possible ! « Notre force d’innovation doit permettre à tous nos clients d’entrer dans l’ère de la révolution de la ressource », indique ainsi Loïc Voisin, le nouveau directeur Innovation, Marketing et Performance industrielle du groupe.

Pour porter ce mouvement, le groupe innove de plus en plus, intégrant notamment la digitalisation et le développement de solutions intelligentes à son offre, et ce à l’aide de nombreuses start-up.

Retour sur quelques innovations partenariales ou prises de participations ciblées que le groupe a réalisé ces derniers mois en France, autant dans l’eau que les déchets.

Loïc Voisin, directeur de l’innovation, du marketing et de la performance industrielle de Suez

loic voisin

(DR)

A ce poste depuis le 1er octobre 2016, ce diplômé de l’école Centrale de Lille pilote la recherche, la politique scientifique et la propriété intellectuelle, l’assistance technique, mais aussi la digitalisation, la maîtrise des risques industriels et environnementaux ou encore le fonds Suez Ventures et les projets Eau. Il est rattaché à Jean-Yves Larrouturou, directeur général adjoint de Suez, et a intégré le comité exécutif du groupe.

Loïc Voisin est entré chez Suez en 2010 en tant que directeur général de la région Eurasie de Suez Traitement de l’eau, avant d’être promu en 2014 directeur général de Suez Consulting (Safege).