Brief Big Data du 19/05 – slide 6

Brief de la rédaction Big Data du 19 mai 2015

« Il s’agit de dépasser les statistiques pour aller vers de l’event analytics »

David Courtin, Directeur Avant-ventes de TIBCO Analytics

« Amener la bonne information, au bon moment dans le bon contexte pour procurer un avantage concurrentiel. C’est la vision originelle qui justifie d’analyser des données. Mais il est nécessaire par ailleurs de prendre en compte pour une entreprise la  nécessité d’accès simplifié à l’analyse. En effet, depuis 20 ans, tout le monde a conscience que les volumes de données à disposition a totalement explosé, amenant avec eux une forte entropie de la donnée, dorénavant issue de nombreuses sources différentes – souvent non-contrôlées par l’entreprise.

Comprendre un parcours client, anticiper des comportements et des réactions, ajuster au plus près ses budgets, sont des enjeux qu’ont toutes les directions relation client ou marketing. La donnée est alors vue comme un point critique, le nerf de la guerre pour se différencier. L’avantage est que la technologie permet aujourd’hui de faire beaucoup plus que ce que l’on pouvait espérer il y a quelques années. Il s’agit en effet de dépasser les statistiques pour aller vers de l’« event analytics », c’est-à-dire en permettant aux hommes d’anticiper et d’agir en fonction des données analysées, selon les spécificités des contextes. Pour l’entreprise, c’est une maturation progressive : quel que soit son niveau de maturité, une organisation peut commencer à améliorer ses analyses et à les rendre plus pertinentes pour les métiers, pour accompagner la transformation digitale. Peu importe que les données soient dans un premier temps structurées ou non, « big » ou « small »… l’important est la valeur stratégique et opérationnelle qu’il va être dorénavant possible d’en tirer. »