Tirer parti du lieu, quand le temps fait débat

Tirer parti du lieu, quand le temps fait débat

Tirer parti du lieu, quand le temps fait débat

En juin dernier, le groupe Kardham (immobilier professionnel) a publié un livre blanc en partenariat avec Orange, intitulé « Reprendre la main sur l’espace pour manager en mode hybride ».

Nicolas Cochard, responsable R&D du groupe Kardham et historien du travail, rappelle à Alliancy à quel point nous avons jumelé le temps de présence et la production, sous l’influence du Taylorisme. « Pour la plupart des emplois tertiaires, ce lien est pourtant sans objet : nous pouvons très bien écrire un rapport en 3 heures plutôt qu’en 8, la nuit plutôt que le jour… Mais nous acceptions assez bien cet héritage de la pointeuse… jusqu’au télétravail, où son absurdité est devenue plus visible. »

La question du lieu a donc mis en lumière celles du temps, de la confiance et de l’autonomie. Le contrôle managérial, lorsqu’il est fondé sur le respect des horaires, suscite désormais un sentiment de doute et de rejet. Dans cette révolution en cours, le lieu en revanche reste un levier positif. Nicolas Cochard conseille aux managers de s’appuyer sur le lieu pour en faire un outil capable de resserrer les liens : « sacraliser des moments collectifs afin d’être vraiment ensemble physiquement, repenser l’endroit de la rencontre en fonction de l’objectif, aller plus souvent dans un lieu tiers pour participer à une expérience collective, inviter le collaborateur à un face-à-face physique, ritualiser par le présentiel l’intégration des nouveaux venus, et bien sûr faire des temps de réunion des moments riches ».