Cet article fait partie du dossier

Ressources humaines : une rentrée sous pression
Découvrez le dossier

Les articles du dossier

Manager post-confinement : les bénéfices du “nouveau normal”

Provoquant une chute brutale dans la pyramide de Maslow, la crise sanitaire a fait repasser les besoins physiologiques devant tous les autres. Le confinement a balayé en quelques heures non seulement les habitudes de travail mais les valeurs associées au travail. Le télétravail, qui était toujours à négocier car soumis à l’approbation du manager, est devenu une obligation, une norme. KPI’s, ROI et time-to-market ont momentanément été relégués au second plan face à l’impérieuse nécessité de survivre et de sauver l’entreprise.  Nos méthodes de travail – management, communication, marketing, pratiques commerciales… – ont dû s’adapter à ce nouvel espace-temps. Loin d’être temporaires, les changements mis en œuvre peuvent s’inscrire bénéfiquement dans la durée et montrer qu’on peut concilier besoins physiologiques avec besoins d’estime et d’accomplissement.  

Communication & Brand Content Manager au Village by CA Paris

Mylène Fery, Communication & Brand Content Manager au Village by CA Paris

Mieux se former aux outils collaboratifs 

Le confinement a entraîné pour beaucoup d’entre nous une surcharge soudaine de travail, notamment à cause d’une mauvaise utilisation d’outils déjà disponibles au sein de l’entreprise, mais également à cause de nouveau outils qui n’étaient alors pas utilisés.  Quand le quotidien est bouleversé, savoir bien utiliser les outils est la première étape pour ne pas être perdu et surchargé. Les managers doivent prendre le temps nécessaire dès maintenant pour identifier tous les outils à disposition, en définir les usages, en comprendre les fonctionnalités et les utiliser à bon escient, lockdown ou pas lockdown. Sur le moment, ce temps accordé à l’apprentissage et la gestion de ces outils parait perdu, mais une fois bien maîtrisés ils permettront aux managers et à leurs équipes d’aller beaucoup plus vite, et de gagner beaucoup plus que le temps consacré au départ. 

A lire aussi : COVID-19 : L’importance d’un bon management

 

Continuer à se préoccuper de la santé et du bien-être de ses collègues  

Le confinement n’a pas fondamentalement changé le management, mais il a poussé les managers à s’adapter et à être à l’écoute. Pendant le confinement, les managers se sont assurés tous les jours de la santé et du bien-être personnel des collaborateurs dans leur nouveau quotidien, de leur déconnexion. Il était primordial de créer de nouveaux rituels et de nouvelles interactions, comme des rendez-vous réguliers en one-to-one, ou encore l’utilisation de la visioconférence, même pour les échanges rapides. Et cela peut surprendre : pour remplacer les pauses café, des réunions spéciales ont été organisées…pour ne pas parler travail. Aujourd’hui, à l’heure où les bureaux se remplissent à nouveau petit à petit, on se rend compte qu’on a passé une étape. Au-delà des réunions en distanciel qui continuent après le confinement, les managers ont impliqué leurs équipes dans la réorganisation et ont créé et encouragé une réelle dynamique de changement : retours des collaborateurs sur leur ressentis, besoins, craintes et suggestions.  Il faut continuer, même en post-confinement à privilégier ces remises en question et ces échanges.

Ne plus considérer le télétravail comme un avantage mais l’ancrer durablement dans les usages 

La période de travail à distance met en avant un point essentiel : la capacité des équipes à s’adapter et à travailler efficacement à distance. Elle montre aussi aux managers qu’ils ont à leur disposition une panoplie de solutions leur permettant de motiver, maintenir une dynamique d’équipe et garder un fort niveau d’engagement.  

A lire aussiFlexibilité et résilience : comment le télétravail préserve les entreprises des crises

Etablir un management d’équipe dispersée de façon pérenne et digitaliser les différents sujets d’équipe sont également devenus les nouvelles priorités des managers. Pour cela, ils doivent mettre en place de nouvelles méthodes de gestion de projet et utiliser les nouveaux outils collaboratifs. Bien sûr c’est plus simple en présentiel car c’est plus facile de faire une pause-café avec ses collègues que de prendre rendez-vous pour se téléphoner, et les échanges de savoir se font plus souvent en face à face qu’au téléphone…

Le télétravail n’a pourtant pas empêché totalement ces moments de convivialité.  Ainsi les bénéfices de la visioconférence sont apparus plus clairement et les managers peuvent faire perdurer l’habitude de communiquer par visioconférence même quand on est que deux.  Privilégier une réunion en visioconférence où l’on voit ses interlocuteurs permet également d’analyser le langage non verbal de la personne avec qui on échange. Faire des petites réunions informelles en visioconférence tous les jours aide à connecter les équipes mais également à garder une cohésion d’équipe forte.  Il est important de garder cette dynamique du télétravail dont les avantages sont innombrables : moins de fatigue dûe aux transports, moins de pollution générée par les déplacements en masse, environnement de travail plus calme, moindre fracture entre “vie professionnelle “ et vie privée etc.  

Les entreprises ne fonctionneront plus comme avant la crise. Ce qui était totalement nouveau est devenu le “nouveau normal”.  Certains nouveaux usages vont s’ancrer dans la culture post-crise des entreprises et c’est tant mieux ! 

 

 


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dolor justo felis ut dolor. mi, Aenean consectetur et, adipiscing sit id