Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Le mobile au cœur des ventes du e-commerce

La Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad) a dévoilé hier, dans le cadre de la Paris Retail Week, son bilan des ventes sur internet au 2ème trimestre 2017. Les Français consomment toujours plus sur internet, et leurs achats via le mobile explosent.

A la mi-2017, le chiffre d’affaires de Zalando s’élève à plus de 2 milliards d’euros (+ 21,5 %), des ventes réalisées à 70 % via les mobiles (DR).

A la mi-2017, 70% des ventes réalisées par Zalando ont eu lieu via les mobiles (DR).

Les ventes en e-commerce continuent de progresser au 2ème trimestre 2017. Selon le rapport de la Fevad réalisé avec Médiamétrie, les Français ont dépensé 19,5 milliards d’euros sur internet, ce qui représente une hausse de 11% par rapport à la même période en 2016. Si les « cyberacheteurs » deviennent toujours plus nombreux – ils sont 37 millions, soit 964 000 de plus qu’il y a un an – la quantité de sites web s’est aussi accrue de 10%, 208 000 sites marchands sont répertoriés en France.

La principale observation qui ressort de l’étude reste l’explosion des ventes par mobile. « Avec les écrans mobiles, on peut se connecter partout tout le temps, ce qui favorise l’achat sur internet à tout moment, souligne Marc Lolivier, délégué dénéral de la Fevad. Les commerçants l’ont bien compris et ont su adapter leurs e-shops à ces écrans mobiles en facilitant la navigation et en simplifiant le process d’achat. »

>> Consultez tous les article de notre dossier : Retail – le magasin du futur sera connecté et humain

Les ventes sur mobile ont percé en 2016 et n’ont cessé depuis de progresser, atteignant une hausse de 37% par rapport au second trimestre 2016, et de 53% par rapport aux soldes d’été 2016. « Le e-commerce continue de se démocratiser avec plus de 4 internautes sur 5 qui ont déjà acheté sur internet. Le smartphone et la tablette jouent un rôle clé dans cette progression, en permettant de toucher des publics différents de ceux touchés par l’ordinateur : par exemple, le smartphone favorise les achats des jeunes tandis que les seniors utilisent plus facilement la tablette », détaille Jamila Yahia-Messaoud, directrice du Département Ad’hoc de Médiamétrie.

Amazon en tête des sites e-commerce

Les jeunes sont en effet la catégorie qui tire le commerce sur internet, et principalement dans le secteur de l’habillement. Les achats de vêtements des femmes représentent sur internet 55% du marché en valeur. Les deux pages les plus consultées dans ce domaine sont celle de la Redoute et de Zalando.

Dans le classement d’audience des quinze premiers sites d’e-commerce, tous secteurs confondus, sur ordinateur, mobile et tablette, les trois premiers sites d’e-commerce les plus visités sont Amazon, avec en moyenne près de 23 millions de visiteurs, Cdiscount (15 millions) et Voyages-sncf.com (12,6 millions). Ce dernier gagne deux places en comparaison au classement d’octobre-novembre 2016. L’activité des marketplaces prédomine ainsi ce 2ème trimestre 2017.

Le mobile reste incontournable pour les PME aussi

Marc Schillaci, PDG d’Oxatis, conseille aux PME d’e-commerce de préparer la protection des données prévue par le RGPD. ©Oxatis

Dans son étude sur les performances en e-commerce des PME, effectuée auprès de 2 000 sites, l’agence Oxatis souligne le succès de trois domaines, à savoir l’informatique, le bien-être et l’alimentation. « La clé est l’élaboration d’un vaste catalogue et la spécialisation pour profiter d’un secteur de niche », analyse Marc Schillaci, PDG d’Oxatis.

L’e-commerce, qui représente 8% du commerce de détail, gagne progressivement des parts de marché, à l’image du site des Galeries Lafayette. L’enseigne a annoncé réaliser 17% de son chiffre d’affaires en e-commerce et espère atteindre un chiffre de 35% en 2025. « Les acteurs du e-commerce ont quatre sujets de préoccupations : la visibilité de leur site, la conversion qu’il génère – 2% des clients actuellement tout secteur confondu – la fidélisation et les stratégies marketing à mettre en œuvre, et la logistique », détaille Florence Caillat, directrice Marketing marché et produit.

L’étude montre que 55% des PME qui ont un site e-commerce exportent à l’international, et ce même sans traduction, contre seulement 12% des entreprises françaises. « Le retail se réinvente. Nous avons identifié des évolutions marquantes comme la sophistication de l’expérience d’achat ou l’apparition de nouveaux modes de livraison (réfrigéré ou programmé), mais surtout la concurrence prédominante de Facebook et Google », affirme Marc Schillaci. Les réseaux sociaux sont également devenus un outil majeur de marketing.

L’enseignement essentiel du rapport porte sur l’importance du mobile comme levier de croissance pour l’entreprise. « Il est incontournable et nécessite une expérience client dédiée. » Le mobile représente en moyenne 25% du chiffre d’affaires, mais il pourrait atteindre 45%. « Il faut absolument proposer une version mobile dès le lancement du site », soutient Marc Schillaci.

L’enjeu selon Oxatis est d’appuyer le secteur B2B. « Le marché B2B dans l’e-commerce ne représente que 70 milliards d’euros, contre 135 milliards d’euros en Allemagne et 236 milliards d’euros en Angleterre », souligne Marc Schillaci. « Il faut une réelle action du gouvernement pour accompagner les chefs d’entreprise et les rassurer », conclut Florence Caillat. La France recense 200 000 pages d’e-commerce sur internet. Leur prochain défi sera de se conformer au RGPD, qui entrera en vigueur en mai 2018.

À lire aussi sur Alliancy :


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *